26 avril 2004

26 avril 2004


Le vent se faisait plus fort et la nuit commencait a chasser le jour. La porte de la vieille maison venait de claquer, signalant le départ de Kim, accompagné de Jonghyun. Arrivé prés de l'ancien arbre, dont les branche lourdes traînaît a même le sol, Kim s'arreta.


-Un problème Kim?


-Oui... enfin non... ce n'est pas vraiment un problème...


Jonghyun l'interrogea du regard. Kim était mal-à-l'aise.


-Je... En faite... j'aimerais qu'on arrêtes de se voir...


Cette phrase fut l'effet d'un electro-choque pour Jonghyun. Son sang frappa ses tempes et des nausées et vertiges s'emparèrent de son corps.


-qu...quoi? Mais enfin, pourquoi?


Kim se gratta nerveusement la tête et se pinca la lèvre.


-Bon... autant être franc... J'apprecie ta prèsence, mais autant être clair, il n'y aura rien entre nous...


-Attends! Je ne t'ai jamais rien demander, je-


-Tu m'attires.


-Hein?


-Mais l'impression que tu souffres a cause de moi en vient a me faire souffrir aussi. Je ne veux pas.


-Kim! Je ne souffre pas! Je-


-Je sais que tu souffres. Je sais aussi que c'est a cause de moi. Je le vois. que ce soit toi, ou ma mère, quand vous me regardait, vous avez la même expression de souffrance! Donc s'il te plait, respect ma demande. Ne viens plus me voir. Vois d'autre gens. Des personnes qui sauront te satisfaire et qui ne te decevront pas. Au revoir Jjong.


Kim partait. Jonghyun ne reagissait pas. Il ne reagissait plus. L'immobilité s'était emparé de son corps. Les larmes qu'il avait cessé de faire couler se lachèrent sans crié gare. Une de ses mains monta a sa bouche, comme pour retenir un souffle qui voulait s'echapper. Aucun son ne sortait de sa bouche malgré son envie d'hurler a l'agonie.Et il restait là, a regarder la silhouette fine de celui qu'il aimait. Une fois disparu au loin, Jonghyun eut un declic. Il commenca par murmurer le nom de Kim, puis il se mit a hurler. Appelant son amour. Il gemissait des appels au secours, se tournant dans tout les sens pour retrouver son ancien amant, s'arrachant le cheveux de temps a autre. puis il s'ecrasa violement contre l'arbre et se laissa glisser, sa tête entre ses mains, il pleurait tout ce qu'il pouvait.

[...]

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site