Chapitre 1

557689-313029315432446-1365307608-a.jpg


Je t'aime, NichKhun. On avait la vie devant nous. On avait fait beaucoup de projets, beaucoup de promesses... Pourtant... Tu n'es plus là? Je refuse de l'admettre, donc c'est pour ça que je ne bouge pas d'ici. Je ne mange plus. Je ne bois plus. Je reste toute la journée au lit. Je regarde la porte de notre appartement tout au fond du couloir pour voir si tu rentres. Tu ne rentres pas.

Je me sens vide.

Tout le monde est inquiet. Je ne veux pas de leur pitié. Il me donne des condoléances? N'importe quoi. Tu n'es pas mort. Ils disent que c'était toi, sous ce drap blanc. Ils m'ont même dit de regarder, et ce n'était pas toi, NichKhun. Mes amis sont venu certifier, ils ont dit, eux aussi, que c'était toi. Ils m’ont pris pour un fou. Je ne pleurais pas parce que tu étais étendu, devant moi, d'une blancheur horrible, et froid, non, car ce n'était pas toi, je pleurais simplement parce que j'avais eu peur.

Je me sens comme emporté.

Tu sais pourquoi je sais que ce n'étais pas toi? C'est évident, tous les jours, tout le temps, tu souris. Tu as une aura réconfortante. Mais là... Tu... Rien. Tu me faisais peur. Nan. L'homme que tout le monde croyaient que c'était toi me faisait peur.

Je meurs.

Là je meurs vraiment. Je me sens partir. Tu n'es pas là. Je tremble. Tout tourne autour de moi. J'ai tellement mal, et pourtant ce n'est rien comparé à ce que me fait ton absence.
Je ferme mes yeux. Toutes mes forces me quittent. Je suis allongé sur notre lit. Je n'ai même plus la force de me lever. Je fais l'effort surhumain d’ouvrir mes yeux. Je fixe la porte. Rentre. Je t'en prie, rentre.

NichKhun.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site