Never forget ►KhunYoung◄) By Totoro_chan

-N'oublie jamais. Je t'aime, WooYoung!
-Je sais. Moi aussi, je t'aime. Je t'aimerais toujours.

_____________________________________________________________________________________________


Je rentre dans l'appartement. J'entends de l'eau couler de la salle de bain. C'est rare, que tu rentres avant moi. Je soupire et me dirige vers la cuisine avec le sac de course. Je range les affaires, puis commence à faire le dîner. Tu sors de la douche.

-Ah. Tu es là?

Je souffle devant ta question complétement conne. Tu le vois. Tu te diriges directement au frigo et prend un sandwich. Je te regarde et te dis:

-Ne mange pas maintenant. Je suis en train de faire à manger!

Tu me réponds part un soufflement et me lâche :

-Je suis fatigué, je mange ça et je vais me coucher.

Je te fixe. Ta phrase n'avait aucune émotion. J'envoie valser le couteau, qui me servait à couper les légumes, au fond de l'appartement. Tu continues de manger, en ne me prêtant aucune attention. Je me dirige directement dans notre chambre et je me couche. Comment en est-on arrivé là? Je n'arrive même plus à me rappeler la dernière fois que tu m'as touché...
C'est bête, mais même maintenant, je n'arrive toujours pas à dormir sans toi. Je n'ai jamais su le faire. Je t'entends rentrer dans la chambre. Je ferme les yeux pour éviter de croiser les tiens. Tu te couches directement. Nous sommes dos à dos. Je sens que tu bouges, tu te mets sur le dos.

-Tu dors?

Je ne te réponds pas. Tu lâche un soupir à fendre l'âme et tu te rabats sur ton côté.
Je m'endors finalement.
Je me lève à 6H00 du matin. Je m'habille directement et sors de la chambre. Je t'entends soupirer, puis te lever. J'entre dans la salle de bain quand tu arrives à ma hauteur. Nous n'échangeons aucuns regards. Aucunes paroles. Aucuns gestes qui nous montreraient que rien n'est perdu. L'eau me coule dessus. Une fois lavé je m'assois par terre contre le mur, et me prends la tête entre les mains. J'en ai marre... [...]
Je sors dans la salle de bain et te vois. Tu bois tranquillement ton café. Je m’avance vers toi pour m'en servir un. Je te demande du même ton que tu utilises depuis des mois:

-Tu n'as besoin de rien en particulier?
-Comment ça?
-Je vais au magasin tout à l'heu...
-Nan, rien.

Tu continues de boire ton café en lisant le journal. Je ne t'intéresse plus. Je prends mes affaires et quitte l'appartement sans même t'adresser un regard.
Je n'en suis pas sûr, mais j'ai cru sentir ton regard dans mon dos...

[...]

Je suis au magasin. Je tourne en rond dans tous les rayons.
Je n'en peux plus, Nichkhun. Il faut qu'on arrête ça, tu ne crois pas? On est de nouveau au stade de l'étranger...

Je rentre à la maison. Tu n'es toujours pas là... Je me lance dans la cuisine et fais à manger.
J'ai tout préparé. Je n'en pouvais plus, nous n'étions même plus des amants. De simples inconnus.
Sur la table, il y avait deux assiettes. J'avais mis dans celle-ci de la nourriture que je ne mets certainement pas lors des jours normaux. J'avais rajouté une bougie. Simple, mais elle est de ta couleur préféré et dégage un parfum de bien-être. J'avais même sortis les couverts en argents qu’on n’avait jamais utilisés. Tu sais ceux que ma mère nous avait offert avant de nous souhaiter de nous aimer pour toujours... Ça aussi tu t'en souviens?
J'attends... La bougie fond... Il n'en reste bientôt plus rien, je laisse échapper mes larmes, trop longtemps gardées. Tu me manques.

Je me réveille. Le soleil passe par la fenêtre pour venir caresser ma joue. Je me lève et vais dans ma chambre, je l'ouvre à la volée, prêt à te tuer. Tu n'es pas là... Je m'approche de notre lit. Il est encore plus froid que d'habitude. Je regarde le réveil. 5H00. Tu n'es pas rentré de la nuit.
Je m'en vais dans la cuisine. Tu es là. Planté devant la table que j'avais dressé la veille. Si je n'étais pas si en colère après toi, j'aurais pu voir à travers tes yeux que tu étais désolé.
Je me dirige vers la table. Je prends la bougie et la jète à la poubelle. Je prends mon assiette, et je fais de même avec mon diner puis la balance dans l'evier. Je m'apprête à faire pareil avec ton assiette, puis je t'entends.

-WooYoung...

Même si je voulais vraiment entendre mon nom sortir de ta bouche, mes nerfs me lâchent, ton assiette se fait éjecter contre le mur de l'appartement. Tu n'as pas le temps de comprendre que je me jette sur toi et t'envoie ma main sur ta joue d'une violence que moi-même je ne me savais pas capable. Je suis en face de toi. Je vois ton profil. Tu te tournes doucement. Ta joue est rouge et tes yeux son larmoyant. Je ne cherche pas à t'entendre. Je prends ma veste et me barre de l'appartement. Je t'entends tomber à genoux, mais je m'en fiche. Je veux m'enfuir. M'enfuir loin. Loin de tout. Loin de toi.

J'ai beau te haïr, je ne peux pas m'empêcher de me demander comment tu vas... Je suis vraiment un abruti fini...

Je suis dans un endroit que je n'avais jamais vu... C'est là... Là que j'ai décidé que tout reprendrait à zéro. Je ne suis pas retourné à l'appartement depuis une semaine. Je commence à être court d'argents, et il me faut des habits. Je me dirige vers celui-ci. Il est 15H23. Tu ne serais pas à l'appartement, comme toujours. Je rentre dans celui-ci. Je me dirige directement dans notre chambre, je prends une valise et je mets tout ce que je peux dedans.
Je m'apprête à partir quand le téléphone sonne. Je réponds. Après tout, c'est mon appartement.

-Allô?
-Bonjour! Je suis le patron de Mr.Horvejkul. Est-ce que je pourrais lui parler s'il vous plait?
-Bien Mr.Horvejkul est au travail, non?
-Eh bien, non! Cela fait une semaine que Mr Horvejkul a arrêté de venir. Il est malade? Enfin même si c'est le cas!! Il pourrait prévenir!! Si vous le voyez dîtes lui que s'il ne vient pas s'expliquer lundi, il est renvoyé!!! Merci.

Je laisse tomber le téléphone. Ce n'est pas dans tes habitudes. NAN!!! Je dois m'arrêter!!! Ne plus penser à toi, c'est tout.
Je rattrape ma valise. Une nouvelle fois je m'apprête à quitter l'appartement, mais des bruits d'eau me retiennent. J'entends des plaintes, et je m'élance dans la salle de bain.

-NICHKHUN!!!!

Je me jette sur toi. Mais que fais-tu là?? Dans la baignoire, entièrement habillé! L'eau est gelée! Ça fait combien de temps que tu es là? Tu fermes les yeux. Je te donne des petits coups pour t'aider à les garder ouvert. Je te sors de l'eau. Tu es presque inconscient. Je te mets dans le canapé et t'enlèves tes vêtements. Je cours dans la chambre pour chercher une serviette et reviens vers toi. Je te sèche. Je réchauffe ton corps et tu laisses échapper des soupirs où je peux t'entendre murmurer « WooYoung » de temps à autre tu lèves ta main pour me caresser la joue, pour t'assurer que j'étais bien réel... Je commence à pleurer...

-Non, Woo... Ne pleure pas... Je suis désolé...

Je double mes sanglots en entendant ta voix. Tu vas mieux, tu te relèves doucement, fatigué, vidé de tes forces. Tu m'essuies mes larmes, qui ne se décident pas à s'arrêter pour autant.

-Mais comment on en est arrivé là? Depuis combien de temps ça dure??

Toi non plus tu ne retiens plus tes sanglots. Tu m'attrapes dans tes bras. Tu me serres. Ta peau... Etait elle aussi douce la dernière fois que je l'ai touchée? Tes lèvres... Elles étaient, elles aussi sucrée?
Tu ne m’as jamais embrassé comme ça... Enfin je crois... Je ne m'en rappelle plus... Cette sensation envahit tout mon corps. A chaque fois, entre deux simples baisés, tu me murmures de belles paroles

-Woo
-...
-Je suis désolé...
-...
-WooYoung...
-...
-Woo, tu m'as manqué...
-...
-Je m'en veux tellement...
-...
-Je suis désolé...
-...
-N'oublie jamais. Je t'aime, WooYoung!
-Je sais. Moi aussi je t'aime. Je t'aimerais toujours.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site