Ne sois pas comme ca...

                          

                   


         J'adore les lives. Certaines personnes ne sentent pas à l'aise. Moi si. J'adore cette sensation. On n'est jamais sûr que l'on va le réussir. Avant de monter sur scène, nos cœurs commencent à battre. Du moins, le mien. J'ai peur,  je suis excité. Je m'amuse aussi. Comme je suis le maknae du groupe, mes amis aiment m'embêter. En ce moment je suis sur scène. Nous faisons une bataille d'eau. Les fans hurlent. On s'amuse bien, mais il y a quelque chose qui me dérange énormément... Ton regard. Encore, il serait doux, tendre et amoureux je ne m'en plaindrai pas, mais là, je sens qu'il me déchire le dos, il me fusille. J'ai ma petite idée du pourquoi tu me regardes comme ça, et franchement j'espère que ce n’est pas ça parce que ce serait grave... Tout le monde court sur scène. Je suis allongé par terre, sur le côté et je me tiens le ventre à cause du fou rire. Onew s'est encore cassé la figure, ça a l'air de faire mal, mais c'est marrant. Je sens encore ton regard. Ça suffit maintenant? Je sens deux bras m'enlacer, et je me fais soulever. Ce n'est pas toi, je reconnais tes bras. JongHyun me fait tourner et on s'étale par terre par la suite. Et, évidemment, c'est toujours dans un fou rire que je sens ton regard meurtrier sur moi. Je me retourne. Je le croise enfin, ton putain de regard. Et je ne m'étais pas trompé... Je te souris de toutes mes dents et m'élance vers toi. Heureusement qu'on est sur scène et que des fans sont présents, car tu m'aurais repoussé très méchamment. Je t'enlace de mes deux bras. Tu te forces à sourire, puis tu me regardes. Ce n'est pas le regard que j'aime. Tu m'en veux. Je t'enlace une seconde fois, puis, une fois prés de ton oreille je te murmure:

Taemin: « Bah... Qu'est ce qui se passe? »

Tu te décroche de mes bras et me lance un « te fous pas de moi » avant de te jeter dans ceux de Key. Je sais très bien ce que tu as Minho, et, malgré le fait que je t'ai demandé d'être plus cool à ce niveau, tu continues à être jaloux. Tu ne peux pas faire comme moi? Juste me faire confiance, comme moi je te fais confiance? Tu es irrécupérable... Mais je t'aime quand même, après tout, ça fait partit de toi.
Le concert est enfin terminé. J'ai beau aimé ça, c'est fatiguant.
On est tous dans la voiture. Tu es assis près de la fenêtre et tu regardes dans le vide. Je m'assis à côté de toi. Je pose ma tête sur ton épaule, mais tu fais un mouvement avec celle-ci pour m'en dégager.

JongHyun: « Bein alors? Notre 2MIN s'est disputé? »

Minho: « La ferme. »

Tu as choqué tout le monde. Ils te regardent tous.
Je souffle bien bruyamment et change de place. Tu es étonné d'abord de ma réaction puis tu souffles à ton tour et regardes une nouvelle fois dehors.
On arrive enfin à l'appartement. Dès que la voiture est arrêtée, je commence à descendre mais tu me pousses et je m'écrase sur mon siège. Tu descends.
Tout le monde me regarde.

Taemin: «  je suis désolé... »

Onew: « C'est pas à toi de t'excuser, Taeminiie. Vas plutôt le voir. »

Ils me sourient maintenant. J'obéis et une fois dans l'appartement,  je fonce dans ta chambre. Dans notre chambre. Tu n'es pas là. Je poursuis mon chemin jusqu'à la douche, tu y es.
Je ne cherche pas à comprendre, comme tu ne fermes jamais ta porte, je rentre et me déshabille. Tu es dos à moi, et tu ne me remarque pas. J'en profite pour me glisser à l'intérieur de la douche. Je me colle à toi, ton dos contre mon torse, ma tête posée entre tes deux puissantes épaules. Je t'enlace avec mes bras.
Quelques secondes plus tard, tes mains viennent se poser sur les miennes. Tu les retires de ton torse et sors de la douche, ne me prêtant aucun regard, en me laissant seul, sous cette pluie d'eau chaude.
Une fois sortit de la douche, je me dirige vers la salle à manger. Key finissait de faire à manger et JongHyun de mettre la table. Une fois tout le monde assis, tu fais enfin ton apparition. Je te regarde. Toi non. Il y a un lourd silence. Je n'aime pas ça. Je voudrais être sur scène. Key, Jjong et Onew ont enfin commencé une conversation. Même si le sujet ne m'intéresse pas,  je me prends dedans. Cette fois je sens ton regard. Je ne sais pas vraiment comment l'interpréter. Je tourne vite la tête vers toi, et enfin, je croise ton regard. J'aurais préféré ne jamais le faire. Ton regard était noir. Il me faisait peur. Je pouvais entrevoir de la haine, du dégoût. Je ne le lâchais plus. D'un coup tu t’es levé, et tu es parti dans notre chambre. On t'a tous regardé. Une fois fini de manger, tous m'encouragèrent d'un sourire avant d'aller dormir. J'entre doucement dans notre chambre, au cas où tu dormais. Et nan. Tu étais à moitié allongé, ton regard perdu dans le vide. Je m'approche doucement, en regardant par terre. Je commence a me déshabiller et à me glisser sous les couettes quand tu me sors:

Minho: « Je crois que tu devrais dormir ailleurs, cette nuit. »

Ton ton de voix n'avait aucune émotion. T'es mots m’ont glacé sur place.

Taemin: « Q..quoi? »

Minho: « Dors autre part, ce soir. »

Je restais là à te fixer. D'un coup j'ai pris mon coussin et l'une des couettes sur le lit et je me suis cassé. Tu t'étais rapidement retourné, visiblement étonné que je n'insiste pas plus, mais tu m'as laissé faire, tu ne m'as pas retenu.
Je me suis installé dans le canapé. C'est ridicule, mais je n'arrive pas à dormir sans toi. Je me tournais sans cesse dans le canapé, que je n'ai pas remarqué que tu étais entré dans le salon, en te dirigeant vers la cuisine.

Minho: « T'arrives pas à dormir? Grandis un peu, tu pourras pas TOUJOURS dormir avec moi! »

Mon sang n'a fait qu'un tour.

Taemin: « COMMENT CA ''PAS TOUJOURS ''???? »

Minho: «  Pas besoin d'hausser le ton, Taemin! Si un jour je ne rentre pas pour une quelconque raison, tu ne dormiras pas de la nuit??? »

Taemin: « Oui, enfin, si on n’est pas séparé... »

Minho: « Quoi? »

Ton ton de voix m'a fait peur. Ton regard était encore plus méchant que tout à l'heure. Tu t'approchais dangereusement de moi, alors par pur réflexe,  je me suis reculé,  me collant le dos au canapé. J'étais à moitié allongé, et toi tu étais à quatre pattes au-dessus de moi.

Minho: « Qu'est-ce que tu as dit, Taemin? Ose me le répéter! »

Je me rapprochais de ton visage, mon souffle pouvait frapper le tien. Je t'ai regardé avec des airs supérieurs.

Taemin: « Il faudrait que l'on soit encore ensemble! »

Il n'y avait aucune hésitation dans ma voix. Mais je t'aime. Ça non plus je n'aurais pas d'hésitation à te le dire. Tu m'as attrapé par le col de mon pyjama et tu m'as soulevé, j'étais maintenant sur les fesse, tes jambes entre les miennes. J'avais peur. Tu ne m'as jamais frappé, mais là, tu semblais vraiment vouloir le faire. Tu t'es rapproché encore plus de moi, laissant à nos lèvres qu'un infime centimètre.

Minho: « T'insinues quoi, là?  Tu comptes me quitter? C'est ça? »

Taemin: « Te fous pas de moi! Tu me menaces parce que tu imagines que je vais te quitter? Tu te prends pour qui? »

Minho: « TOI TE FOUS PAS DE MOI!!!! Qui est le premier a se coller aux autres?????? »

Taemin: « Et tu ne peux tout simplement pas me faire confiance? C'est toujours la même chose!!! Tu me prends pour qui? Tu ne crois pas que j'ai assez supporté tes crises et tes caprices? Tu ne peux juste pas faire un effort? Si tu ne veux pas le faire pour moi, fais-le au moins pour ton entourage!!! »

Tu me regardait. Tu as serré ton point et l’a levé. Je fermais les yeux par réflexe. Mais rien. J'ai sentis ta main, qui agrippé mon col, se desserrer. Tu m'as lâché avec violence et je me suis écrasé contre le dossier du canapé. Tu n'as même pas regardé en arrière, tu as ouvert la porte avec brutalité et tu es sorti. Je me tenais le cou. J'avais mal. Des larmes ont commencé à couler. Mais qu'est-ce que je t'avais dit? J'ai commencé à courir hors de l'appartement, ne prenant même pas le temps d'au moins mettre une veste. Il pleuvait énormément. Je n'ai pas réfléchis et j'ai commencé à courir.

Taemin: « Minho... Je voulais pas dire ça... Minho... »

Je courais comme jamais. Ce que peut-être, je n'aurais jamais dû faire. Les yeux brouillés de larmes, je n'ai pas regardé où je courais... C'est de ma faute. Tout est arrivé si vite. Les phares, la voiture, le trottoir, le sang, tes bras, le noir.


Je me suis réveillé d'un coup.

J'étais au milieu de la route. Beaucoup de personnes s'agitaient autour de moi. Une personne me tenait par les épaules. Elle me secouait et me hurlait de me réveiller.

Minho: « TAEMIN!!!!! REGARDE MOI, JE SUIS LA!!!! »

Taemin: « Où... je suis? »

Minho: « Taemin!!! Oh, Taemin, pardon mon amour, c'est de ma faute. Pardon. »

Taemin: « Qui... qui êtes-vous? »

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site